Un salarié d’un entrepôt d’Amazon dans la Drôme a été licencié pour faute grave par son employeur après avoir soutenu les gilets jaunes sur Facebook.

Dans son courrier de licenciement, le groupe lui reproche des propos ‘d’une singulière gravité’ tenus le 22 novembre sur Facebook. Cet employé de la plate-forme logistique d’Amazon à Montélimar y remerciait les personnes ayant participé au blocage du site, dont il se disait ‘content’ : ‘Franchement vous gérez, les gens, ne lâchez rien, un seul mot d’ordre, vendredi va être un Black Out Friday’, ne lâchez rien je me joins à vous quand je ne travaille pas… Bloquez tout !’ écrivait-il.