Emmanuel Macron a déclaré ce 15 janvier vouloir «responsabiliser» les personnes en situation de pauvreté.

S’exprimant au cours d’un conseil municipal à Gasny (Eure) le 15 janvier, en amont du coup d’envoi du grand débat national à Grand Bourgtheroulde, le président de la République a déclaré : «Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent».

Il a également souligné que ces personnes étaient «tous acteurs» du traitement de la pauvreté, «en les considérant, en les responsabilisant, en les aidant à s’en sortir».

Ces propos ont été dénoncés par plusieurs responsables de l’opposition, avant la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

«Le président n’a rien compris. Sa façon de jeter en pâture les plus faibles est insupportable», a déclaré Olivier Faure, le patron du parti socialiste (PS).

«Après les “illettrés de Gad”, “les cyniques et les fainéants”, “le pognon de dingue des minima sociaux”, “les Gaulois réfractaires au changement”, “les gens qui ne sont rien”, voici “les pauvres qui déconnent”…», énumère le député Régis Juanico, apparenté PS.