Par le jeu des flux secondaires et des déboutés, la France se place au second rang des pays d’accueil en Europe, après l’Allemagne. 122 743 demandes d’asile y ont été enregistrées en 2018, et 35 000 autres dossiers ont été inscrits en préfecture.

La France s’affirme comme le deuxième pays de demande d’asile en Europe, derrière l’Allemagne, avec une hausse de 22% des dossiers enregistrés l’an dernier dans l’Hexauparavantne, où se replient de plus en plus de personnes déboutées dans les Etats voisins.

Un total de 122 743 demandes d’asile ont été enregistrées en 2018 par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), dont 113 322 premières demandes (le reste vient des réexamens), selon les statistiques de l’immigration publiées le 15 janvier par le ministère de l’Intérieur. Au total l’asile a été accordé à environ 36% des demandeurs en tenant compte de la Cour d’appel (CNDA), un niveau comparable à celui de l’année précédente. Après avoir franchi la barre des 100 000 en 2017, la demande d’asile a donc enregistré une accélération l’an dernier. On reste loin du million d’arrivées en Allemagne entre 2016 et 2017.