Notre rapport aux reboots est extrêmement complexe en ce moment, notamment en ce qui concerne celui d’Hellboy. Parce qu’à la base, on ne voulait pas en entendre parler et qu’au final nous sommes intrigués. Même si on flippe bien comme il faut.

Parce qu’il ne faut pas se leurrer, aussi bon soit le Hellboy de Neil Marshall qui sortira sur nos écrans le 8 mai prochain, jamais il ne nous fera oublier que sa simple existence nous a privé de la dernière partie envisagée par Guillermo del Toro. Et ça, ça aura toujours du mal à passer. Mais ne soyons pas injustes et accueillons ce reboot pour ce qu’il est.

Et là aussi, quelques problèmes surviennent. Alors qu’on nous l’a vendu comme sombre, adulte, violent, classé R, horrifique et impitoyable, la bande-annonce que nous avons découvert juste avant les fêtes nous a montré tout l’inverse. Un univers plein de couleurs, de vannes foireuses, de personnages ras la casquette, sans aucune ambiance sulfureuse. Bref, de quoi nous faire perdre toute envie de le découvrir, lassés que nous sommes d’être pris continuellement pour des pigeons à la solde de studios qui ne cherchent qu’à ratisser large pour monter des franchises lucratives.

Mais voilà que le nouveau Diable Rouge, David Harbour, nous offre un son de cloche un peu différent en nous promettant que le film contient bien tout ce qu’il nous a annoncé à l’origine. Mieux, au micro d’Empire, il a même précisé que le film serait en réalité un vrai bain de sang :

“On a l’impression que l’on tue vraiment des choses, qu’il s’agisse de géants ou de monstres. On les décapite, on se baigne dans leur sang tout autant que l’on ressent ce sentiment complexe d’avoir percé le coeur d’un être vivant. Nous prenons le temps de nous intéresser au fait qu’Hellboy est un tueur. Il est une arme.”

Un point de vue intéressant, certes, mais que l’on voit mal s’insérer entre les vannes à la con vues dans la bande-annonce. Evidemment, une vidéo ne rend jamais les coups et un simple trailer ne saurait retranscrire avec justesse toutes les ambitions d’un film. Il s’agissait d’installer la nouvelle version du personnage dans le coeur de tout le monde, peut-être que le côté violent et glauque sera présenté dans le prochain trailer. C’est tout ce que l’on espère en fait parce que, pour l’instant, on a quand même l’impression de revivre l’arnaque Venom et ça ne nous fait pas du bien. D’autant qu’Harbour nous avait promis un film d’horreur, plein de sang et brutal il y a quelques mois…