Les gilets jaunes ne font pas l’impasse sur l’act 9 de leur mouvement anti Macron, 32 000 manifestants

C’est dans un froid notable que des hommes et femmes se mobilisent pour la neuvième fois depuis le début du mouvement pour appuyer leurs revendications. Que ce soit au sein de cortèges déclaraient en préfecture comme c’est le cas  pour l’occupation de la place de l’Etoile, ou encore pour des regroupements de dernière minute.

La ville de Bordeaux se soulève au son des tambours. Des manifestants scandent un slogan souvent entendu depuis plusieurs semaines,”Macron démission”.

Bordeaux s’est enrichi rapidement durant ces dernières années. L’envolée des prix de l’immobilier est également une des raisons qui pousse les habitants de sa métropole à se retrancher dans une colère que même le maire Alain Juppé déplore depuis ses fenêtres. De la place de la Bourse ou en passant par la place de la Victoire, ce sont des milliers de personnes qui occupent le pavé. En conclusion, dans cette région ou on aurait pensé que le vin coule à flot de manière équitable, personne ne s’attendait à ce que le mouvement des Gilets jaunes soit aussi populaire. Cela montre bien une fracture sociale présente en Nouvelle Aquitaine.

A Paris, les forces de l’ordre ont notamment saisies des boules de pétanque, de paint-ball et bon nombre d’autres objets considérés comme dangereux. Grand absent de cet manifestation, ceux sont toutes ces personnes interceptées et jugé en marge de l’act 8 et qui de ce fait font encore l’objet d’une interdiction judiciaire de prendre parti au mouvement des Gilets jaunes ce samedi.

A Bourge également, la colère se fait entendre. Des poubelles en feux et quelques affrontements avec des forces de l’ordre ont eu lieu.